« Encore un peu de tarte aux pommes ? » – Episode 6

Nouvelle écrite par Maya GUEGUEN, Alexandre FONCELLE, Sergio PEIGNIER

Épisodes précédents

Épisode 1

Épisode 2

Épisode 3

Épisode 4

Épisode 5

« Souriez à Monsieur,

Monsieur vous sourira. »

RadioSmile.

Ayant échappé aux bavardages du cordon bleu, effets secondaires de sa gourmandise, Monsieur Oneirat entreprit de parcourir les plans avec plus de minutie. Il réussit à tout parcourir avec brio. Pour ce qui est de la compréhension, échec total. Néanmoins, sur l’un des feuillets, un assistant semblait avoir été nécessaire. Madame Sotbougie. Monsieur Oneirat était fatigué de courir après les gens. Avec un soupir il s’empara de l’annuaire. Rien. Elle s’était peut-être mariée.

Les fichiers de la mairie n’étaient quand même pas accessibles à tout le monde, mais Monsieur Oneirat, en bon conspirateur, avait des contacts là-bas. En fait, il connaissait vaguement l’homme de ménage parce qu’ils s’étaient engueulés à propos d’une histoire de marcher, ou pas, là où c’était mouillé. C’était mieux que rien.

Monsieur Oneirat le retrouva donc devant la mairie, passant la serpillière. En signe de paix, il s’approcha en chaussettes, laissant ses chaussures à l’entrée. Il lui expliqua sa requête et l’homme, très fier d’être utile, s’empressa d’y accéder. Serpillère le présenta à un secrétaire avec cet air de conspirateur maintenant familier à Monsieur Oneirat. Extatique. Celui-ci accepta de l’aider, il en devait une à Serpillère qui l’avait caché alors que l’agent Gag le cherchait. Parenthèse que l’on s’empressera de refermer, merci.

Installé devant l’écran, Secrétaire pianota avec un air qu’on commence à connaître, à croire que c’est contagieux, et il trouva rapidement Madame Sotbougie.

« Quel est le nom de son mari? Demanda Monsieur Oneirat, impatient.

– Lequel?

– Comment ça lequel?

– Elle s’est mariée huit fois.

– Et le dernier?

– Divorcé.

– Autrement dit, elle a toujours son nom de jeune fille? Oneirat, héros de la déduction.

– Oui.

– Pourquoi n’est-elle pas dans l’annuaire dans ce cas?

– Parce que l’annuaire est géré par des gens comme moi.

– Donc je n’ai aucune chance de la trouver. Oneirat, victime du désespoir.

– Ben, il vous reste le hasard. »

Il sortit, dépité. Il salua Serpillère et rentra chez lui en chaussettes. On lui avait volé ses chaussures.

Lorsque Monsieur Oneirat arriva en chaussettes, au pied -sans chaussette- de son immeuble, il soupira. C’est le passage de l’histoire où le héros nous fait une petite dépression. Il ouvrit sa boîte aux lettres. Rien. Il soupira de nouveau. A côté, celle de la concierge semblait vide elle aussi. Par contre, elle était au nom de Mme Sotbougie. Grand moment. La concierge n’était autre que Mme Sotbougie. Il sonna. Elle lui ouvrit avec son sourire et sa conversation habituelle. Il se contenta de la fixer. Au bout d’un moment, elle s’arrêta de parler. Il sut qu’elle savait qu’il savait. Un savon s’avalerait savoureusement pour la sauver des aveux. Elle soupira.

« Vous en avez mis du temps.

– Ce n’était pas très évident, vous m’excuserez.

– Pourtant je vous avais laissé des indices.

– C’est vrai?

– Non. »

Monsieur Oneirat entra et ils mangèrent encore de la tarte aux pommes.

Par @pskd32. Tous droits réservés. Source : Instagram

***

Pour citer cette nouvelle :

GUEGUEN, Maya, FONCELLE, Alexandre et PEIGNIER Sergio (11 juillet 2012) “« Encore un peu de tarte aux pommes ? » – Episode 6”. Passerelles [carnet du service Science & Société de l’Université de Lyon]. Consulté le ….  http://passerelles.hypotheses.org/591