Le Laboratoire – « Melissa » – Episode 2

Nouvelle écrite par Marie FERNANDEZ

Épisodes précédents

Épisode 1

Samedi 2 avril :

            Je suis passé au labo vendredi soir. Bien entendu, les collègues n’ont pas manqué de me rappeler ma nouvelle affectation en usant de surnoms plus exotiques les uns que les autres. Et, cerise sur le gâteau, j’ai reçu un chapeau d’explorateur pour le jour où « je partirai en Afrique pour observer des vrais singes ». Je leur ai répondu que cela n’arriverait pas de sitôt, mais quand on y pense, les singes qu’on étudie ne sont pas dans leur environnement naturel, donc les observations sont forcément faussées. Finalement, pour savoir ce qu’est un singe en dehors de toute influence humaine, il faudrait l’étudier sans l’influencer, et donc … ne pas l’observer. Tiens, j’aimerais bien savoir ce que Sarah et Fred auraient à répondre à cela.

 Mardi 5 avril :

            Comme d’habitude, ils ont réussi à trouver une réponse :

« En fait, nos expériences servent à étudier l’évolution de l’apprentissage de Mélissa et Charly dans un environnement stimulant leurs capacités cognitives.

– Dans ce cas, on ne peut pas comparer les comportements de l’Homme et du chimpanzé, puisque l’animal a besoin d’être guidé pour reproduire des attitudes qui, pour nous, sont innées.

– C’est là que vous vous trompez : sans éducation, sans interaction avec les autres Hommes, l’enfant ne présente pas ces attitudes « humaines ». Cela a été montré grâce à l’étude des enfants sauvages qui, par exemple, ne marchent pas sur deux jambes, mais sur quatre, ne pleurent pas, et de manière plus générale, ne montrent pas d’expression de leurs sentiments. »

  Mercredi 6 avril :

            Hier, Sarah et Fred étaient nerveux. Aujourd’hui avait lieu le contrôle annuel du respect de la réglementation pour la protection des animaux d’expérience. Moi qui croyais que mes collègues étaient déjà très pointilleux sur la question, j’ai été surpris de voir que les inspecteurs aient encore trouvé un seul détail à améliorer. Et quand on y pense, à quoi servent toutes ces législations ? Il est normal d’éviter de faire souffrir les animaux, tout le monde s’entend sur ce point. Mais cet altruisme marqué est en contradiction avec l’égoïsme bien connu des Hommes. Alors quoi ? Est-ce juste pour défendre notre dignité humaine et par acquis de conscience, ou fait-on vraiment tout cela pour les animaux eux-mêmes ?

 Lundi 11 avril :

            A partir de maintenant, le travail commence sérieusement. Apparemment, pendant une semaine, je vais me contenter d’observer le travail de communication avec les singes derrière la vitre. Je vais en plus avoir une petite formation théorique… à mon âge, retour sur les bancs de l’école. Il faudra que je pense à emporter un cahier à spirales et un goûter pour la récré. Dommage, je n’aurai pas de voisin sur qui copier lors de mon interro surprise. Bref.

Vendredi 15 avril :

Alors, résumé de la situation : les singes possèdent l’aire de Broca, qui est l’aire du langage, mais  leur appareil vocal n’est pas adapté pour un langage articulé comme les Hommes. Maîtresse Sarah m’a expliqué que par conséquent, il faut trouver un autre moyen pour évaluer la capacité des singes à communiquer. En l’occurrence, nous utiliserons le langage des signes.

Je me suis dit que cela tombait bien, en tant qu’ORL je connais déjà le langage des signes. Mais j’ai vite réalisé que c’est pour cela qu’ils m’avaient choisi. Les coïncidences n’existent pas.

En buvant mon café, j’ai donc observé Sarah et Fred essayer d’apprendre des choses à ces singes. A la fin de la semaine, ce que j’ai conclu est qu’il ne faut pas attendre que le café ait fini de couler à la machine du hall. Il faut retirer le gobelet cinq secondes après la mise en marche, avant que la machine ne rejette tout le marc en crachotant.

Autrement, en ce qui concerne les expériences, c’était plutôt divertissant. Imaginez la scène : deux primates gesticulant avec enthousiasme, et deux autres primates les observant d’un air interrogateur. A votre avis, qui tenait le bloc-notes ?

J’espère que je ne serai pas obligé de faire pareil, lundi, quand je commencerai à participer aux expériences.

Barranquilla Zoological Park Chimpanzee. Creative Commons / Jdvillalobos

Pour citer cette nouvelle :

FERNANDEZMarie (23 juillet 2012) “« Melissa » – Episode 2”. Passerelles [carnet du service Science & Société de l’Université de Lyon]. Consulté le ….  http://passerelles.hypotheses.org/745