La vie et la mort – « Une autre vie » – Episode 1

Nouvelle écrite par Jean-Christophe ATTARD

Par Aris Papathéodorou. Licence Creative Commons By-Sa. Source : http://aris.papatheodorou.net/

« Où…où suis-je ? ». Dès qu’il ouvrit les yeux, il se crut dans un mauvais rêve.

« YO-SHI-NO-YA !! Je vais essayer de savoir où je suis. J’ai un vague souvenir de ce nom, l’entreprise est une start-up commençant à s’étendre dans le monde. Ses locaux sont au Japon dans un vieux quartier de Tokyo. Je dois donc être à Tokyo ! Mais qu’est-ce que je fais ici ? Je ne me souviens pas comment j’ai pu y arriver ! »

BipBip…BipBip….

« Un message ! Un rendez-vous ? Ici, à Tokyo ? Qui est-ce ? C’est bizarre de donner un rendez-vous sans se présenter, ni laisser son nom. Peut-être que cette personne pourra me dire ce que je fais ici. Mais dois-je aller là-bas ?  Je ne sais même pas où c’est et je ne sais même pas qui est cette personne. Et si c’est un faux message, une erreur de destinataire ?  Tant pis je dois prendre le risque. Comment vais-je pouvoir trouver ce lieu ? Je ne connais pas cette ville, je vais essayer de trouver de l’aide… »

Apercevant un passant, il décide de se lancer.

Please! Hello, could you help me to localize this address? 

-Bien sûr ! Elle se situe deux rues à droite.

Mer-Mer, merci ! « Tiens cette personne a deviné que je suis français, sûrement à cause de mon accent », pensa-t-il.

Tout en allant dans la direction indiquée, troublé, il se pose des questions sur sa présence ici.

« Comment suis-je arrivé ici ? Et pourquoi, qu’est-ce que je fais là ? »

*****

Arrivé à la destination, il est surpris de ne trouver personne.

Après une attente qui lui semble une éternité et qui pourtant ne dure que 10 minutes, il décide d’aller sur le toit de l’immeuble comme si quelque chose l’attirait là-haut.

Là, il aperçoit un homme d’une quarantaine d’années, assis dans un coin avec des bouteilles d’alcool et des boites de médicaments autour de lui.

Monsieur ? Bonjour ! Pourquoi m’avoir envoyé ce message ?

-Hein ? Qui est là ? Partez, laissez-moi seul ! J’ai besoin de rester seul.

Surpris par cette réaction et voyant les bouteilles autour de cette personne, il eut un élan de lucidité :

Monsieur, que faites-vous ici ? Comment vous appelez-vous ?

-Je m’appelle Robert, Robert Mortier ! Satisfait ?  Maintenant laissez-moi tranquille !

-Bonjour Robert, moi c’est … Julien…

Apparemment, il n’avait pas seulement oublié comment il était venu, mais même son identité lui semblait floue. Par contre, Robert Mortier lui semblait familier, comme s’il avait déjà entendu ce nom.

Pourquoi êtes-vous là à mélanger alcool et médicaments ? Expliquez-moi, je ne partirai pas avant de savoir !

Bon, si vous insistez. Mais je vous préviens, cela ne va pas être agréable à entendre ! Je n’en peux plus, mes supérieurs me stressent pour obtenir des résultats, ma femme me presse comme un citron pour avoir de l’argent et mes enfants, eux, ne m’écoutent plus et n’en font qu’à leur tête, sous prétexte que leur père n’est jamais là. Je pense qu’ils vivraient beaucoup mieux sans moi, je préfère en rester là, en finir…

Mais… Non, ne faites pas ça ! Je peux m’asseoir avec vous ? Vous savez la vie est une aventure avec des hauts et des bas. Ce n’est pas toujours tout blanc ou tout noir. C’est pourquoi, il existe les nuances.

-Qu… quoi ??

La vie est un éternel examen, ce n’est pas parce qu’on a quelques difficultés qu’il faut en finir, au contraire, cela permet d’évoluer et de se remettre en question.

 

-Vous n’avez pas tort. Mais comment pourrais-je faire pour m’en sortir ?

-Robert, écoutez moi. Vous allez rentrer chez vous, prendre un bon bain, vous coucher, passer une bonne nuit de sommeil. Demain matin, vous prendrez un jour de congé et vous irez passer une journée avec votre famille, et je vous prédis que vous vous sentirez mieux après ça et que votre vie sera meilleure.

Merci, Ju… Mais vous ne m’avez pas dit votre nom au fait ? Prenez soin de vous, que Dieu vous garde. Vous m’avez sauvé la vie, je vous serai éternellement reconnaissant.

Sur ces mots, Robert partit laissant Julien avec une question en tête, « Quel est votre nom ? ». Lui-même n’arrivait pas à trouver la solution.

« Mais que m’est-il arrivé ? Je ne me rappelle même pas de ma propre vie, ce que je fais là, et en plus je me retrouve à aider une personne que je ne connais même pas. »

Assis sur un siège à l’aéroport de Tokyo où il a pris un billet d’avion, il attend sagement l’heure de son vol. Pris de fatigue et n’ayant son avion que dans quelques heures, Julien s’assoupit sur son siège.

*****

Pour citer cette nouvelle :

ATTARD, Jean-Christophe (15 août 2012) “La vie et la mort – « Une autre vie » – Épisode 1”. Passerelles [carnet du service Science & Société de l’Université de Lyon]. Consulté le ….  http://passerelles.hypotheses.org/877